Gestion du stress par l’alimentation : Interview de Willy Mangin

En ce qui concerne la gestion du stress, il y a beaucoup de méthodes connues, plus ou moins efficaces, plus ou moins scientifiques. Mais il y en a bien une qui m’était inconnue, c’est la gestion du stress par l’alimentation ! C’est au cours d’une discussion avec mon ami Willy Mangin, diététicien-nutritionniste, qu’il m’a appris que ce que nous mangeons avait une grande incidence sur notre état de stress. Je lui ai donc proposé une interview, et vous allez voir, on ne parle pas que nutrition, mais aussi arts martiaux, méditation… et panda !

Gestion du stress par l’alimentation : les conseils d’un diététicien


Dans cette vidéo, vous apprendrez :

Quel est la différence entre un diététicien et un nutritionniste, et pourquoi il faut faire attention à la dénomination « nutritionniste ».

Le rapport entre le stress et l’alimentation, comment le corps réagit en fonction de ce que l’on mange.

Le rapport entre l’alimentation… et la douleur !

Quels aliments privilégier en cas de sport, d’examens, de situations stressantes

Quelles boissons choisir, et si les boissons énergisantes style « Redbull » sont un bon choix.

Pourquoi il faut faire attention si, comme moi, vous mangez beaucoup, mais ne grossissez pas… pour le moment.

Le lien entre l’alimentation, l’hygiène de vie, la guérison, le mental et la communication.

L’effet de la méditation et des arts martiaux sur le corps.

Pourquoi il faut vaut mieux éviter le régime Dukan (qui a été radié de l’ordre des médecins récemment) et ne pas croire les solutions miracles, même dans d’autres domaines que la nutrition.

La relation entre stress et image de soi.

En quoi se réaliser est la meilleur façon d’aider les autres.

Qui est Willy Mangin ?

Willy Mangin

Willy Mangin

Diététicien-nutritionniste

Willy a un parcours éclectique. Se vouant d’abord à l’économie, il se dirige ensuite vers l’informatique avant de changer complètement de vie et de se consacrer à un autre objectif : devenir diététicien-nutritionniste. Il pratique aussi les arts martiaux depuis une dizaine d’années, et est l’auteur d’un blog mêlant conseils hygièno-diététiques et connaissance des arts martiaux : http://www.dietetclic.com/

Il enseigne aussi la nutrition dans la région de Bordeaux.

Pour aller plus loin : quelques conseils pour la gestion du stress.

Posez vos questions à Willy et à moi-même dans les commentaires. Cette vidéo vous aura-t-elle été utile ? Allez-vous changer quelques-unes de vos habitudes alimentaires ?

Suite à une licence en sciences humaines, je me suis intéressé à la communication non-verbale. C’est à la suite de quelques erreurs de parcours que j’ai pu voir à quel point la communication était peu vulgarisée et qu’il était facile de faire la promotion de pseudosciences dans les médias. Plutôt autodidacte, j’aime écrire, faire des vidéos et des conférences.
Mon profil Google+
5 réponses
    • Xavier Ristat
      Xavier Ristat dit :

      Bonjour Philippe,

      Ha oui, j’ai oublié le petit conte zen du coup, sur la vidéo suivante (vous avez peut-être vu que nous avions fait deux autres vidéos sur les arts martiaux). Je vais demander à Willy s’il ne veut pas le raconter en commentaire, ou autrement ^^

      Répondre
  1. Willy MANGIN
    Willy MANGIN dit :

    Le petit conte zen :

    Dans les temps anciens, en chine, un paysan travaillait la terre. Son terrain ne donnais pas beaucoup de récolte et il devait tout faire à la main faute de moyens.

    Une bataille se déroule à coté de son champ et le lendemain il trouve un cheval sur son terrain. Il le récupère et l’utilise au champ.

    Son voisin lui dit : « oh tu as de la chance, tu as trouvé un cheval ». Et le paysan lui dit « non, ce n’est pas de la chance, on ne sait pas ».

    Quelques temps plus tard, son fils prend le cheval pour aller faire un tour, chute et se blesse à la jambe. Après quelques jours, le médecin décrète qu’il restera handicapé et qu’il boitera.

    Le voisin lui dit : « oh tu es malchanceux, ton fils ne pourra plus t’aider au champ ». Et le paysan lui dit « non, ce n’est pas de la malchance, on ne sait pas ».

    L’année suivante, une nouvelle guerre éclate et la conscription s’étend à tous les hommes valides, le jeune homme est donc exempté. Les combats sont très violents et peu d’hommes rentrent chez eux.

    Chance ou malchance, c’est une question de point de vue à un moment donné et cela peut varier. La seule chose qui est sûre c’est que certaines opportunités peuvent apparaitre alors que d’autres peuvent se fermer.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *